Chambre d’enfant number 2

Par défaut

chambre félix1 chambre félix 2

La deuxième chambre d’enfant est terminée. Les murs sont recouverts de deux enduits différents : le bleu est un mélange de plâtre et de chaux lissé et le second couleur sable est fait en terre crue lissé (merci Vaness’ pour ton aide ! ). Le sol est un stratifié écologique de chez Meister… le bazar est de chez Félix !

Merci aussi à Emilien pour l’aide de la pose de l’isolation de cette pièce…

Rouleaux de liège

Par défaut

Il y a quelques mois, nous nous posions la question du revêtement pour les pièces de l’étage (40 m2). De toute évidence, le liège en dalle et le linoléum véritable sont des solutions à la fois esthétiques et écologiques. Certains stratifiés écologiques sont aussi de bons produits (Meister). Toutefois nous n’avons pas le budget : 40 à 50 € le m2 !

Nous nous sommes donc tournés vers les revêtements en fibres naturelles (coco, sisal, jonc de mer). En effet, en plus d’être très esthétiques, ils ne sont pas chers (10 €/m2). Toutefois, ces revêtements en fibres sont des réservoirs à poussières et à allergènes. De plus, sur le plan écologique, ils proviennent tous de pays lointains, où les conditions de travail dans les manufactures ne sont généralement guère enviables.

Nous avons donc finalement opté pour une solution assez peu conventionnelle : des rouleaux de liège de 5 mm d’épaisseur destinés à être posés en sous couche. Le risque ? un sol fragile. Mais, à l’usage, pas de soucis pour le moment ! Nous avons traité ce liège brut à l’huile dure (1 seule couche car le liège est un boit sans soif et l’huile dure coute très cher !).

Nous l’avons collé avec une colle maison à base de fromage blanc et de chaux. Cette colle fonctionne très bien mais n’est pas très facile à mettre en oeuvre car il faut mettre des poids sur le sol pour favoriser l’adhérence. De plus, le liège (issu du chêne) n’aime pas beaucoup la chaux : la moindre bavure et la colle noircit le liège de façon irréversible !

La chambre de Camille

Par défaut

Camille a choisi sa palette : vert tendre et rose poudré pour les murs, et quelques éclaboussures de fuchsia et vert sapin pour les accessoires ! Ca donne :

– un mur en terre et paillettes de chanvre, finition à l’éponge

– un mur en stuc à la chaux très légèrement teinté en rose

– les deux autres murs : badigeon à la chaux et à la caséïne

– le plafond est peint en blanc avec un peinture écologique

– la porte est lasurée à la bière

VMC

Par défaut

Bon, il faut bien le dire, nous avions des petits problèmes de condensation ; les murs avaient tendance à piquer les jours de grands froids… de plus, les murs extérieurs étant recouverts de ciment, nous ne pouvions pas passer à côté des joies des remontées capillaires. Bref, la VMC se faisait attendre.

Aujourd’hui, plus de problème. Nos belles fenêtres en chêne ont hérité d’horribles mais non moins nécessaires ouvertures hygrovariables (cela signifie que ces ouvertures intelligentes s’ouvrent plus ou moins en fonction de l’humidité ambiante). Une VMC a été installée dans la salle de bain. Et, nous avons commencé à piqueter le mur extérieur pour lui redonner la possibilité de « respirer »… ça aide.

IMG_0816

Depuis, nous sentons bien que l’air est moins chargé en humidité ; la maison s’en trouve d’autant plus agréable à vivre.

Ce diaporama nécessite JavaScript.