Notre projet, en deux mots, consiste à rénover une maison de 1932 située à Nevers, face à la Loire. Nous, on serait plutôt campagne et nature. Mais comme on bosse en ville, on a fait le choix de vivre… en ville. Par contre, pas de concession sur la verdure : on veut un jardin pour faire pousser des poules et des salades et un cadre verdoyant.

On a trouvé la perle sans trop de difficultés (la 2ème maison visitée était la bonne).

Un bon potentiel énergétique

A flanc de coteau, le côté nord de la maison est protégée et le côté sud possède de grandes ouvertures. Construite en pierres et briques creuses, elle aurait une bonne capacité d’inertie.

Vivre dans une petite maison, c’est possible

Cette maison est « assez petite » : 65 à 70 m2 habitable pour 4 personnes. C’est aussi ce que nous cherchions afin de limiter les coûts : le prix de la maison, le coût de la rénovation et les frais de chauffage. Nous avons aussi envie de tester notre capacité à être sobres. En effet, une petite maison oblige à ne garder que le matériel essentiel (exit le service à fondue offert par tante Gertrude qui sert une fois par an). Par contre, il va falloir se creuser les méninges pour l’aménager de façon optimale, avec de nombreux rangements…

Retroussage de manches

Maintenant, à nous de jouer pour faire de cette jolie petite maison non habitable en l’état, un home sweet home tout beau tout bio :

  • enlever tous les tuyaux, fils électriques… péter les cloisons et les conduits de cheminées

  • destruction des vieux plâtres intérieur

  • piquetage du mur à l’extérieur pour le laisser respirer (un enduit résineux avait été appliqué, empêchant tout échange gazeux et donc, déteriorant le mur)

  • ôter le trottoir béton afin de couper le pont thermique et permettre à l’eau de s’évaporer

  • isolation des autres murs en fibre de bois (coffrage fermacell),

  • isolation des murs de la salle de bain en panneaux de liège (idéal pour lieux humides)

  • isolation du sol en liège,

  • cloisons terre paille banchées,

  • électricité biocompatible,

  • plomberie en multicouches,

  • enduits décoratifs : terre, tadelakt, badigeons, etc.

  • revêtement de sol écologique (chêne massif du Morvan et liège)

  • ponçage des anciens parquets et traitement du bois mis à nu à l’huile de lin

"

  1. Bon courage les amis, 6 ans après notre acquisition on n’en voit toujours pas le bout…
    En tout cas ça semble bien plannifé, au plaisir de venir sur le chantier!

  2. salut à tous,
    Bon un peu plus de précisions techniques siou plait! T’isoles par où tes murs? Dedans dehors, ou bien tu fais confiance à une vielle brique à l’alvéole incertaine qui cassera quand tu démontera tes enduits extérieurs? Renseignes bous vite que se dissipent mes noires pensées.
    Allez, bon courage pour ce beau challenge de l’amélioration thermique du bâti ancien.
    F du PNRMCB

    • Salut F du PNRMCB,

      Merci de ton attention à ce projet et de tes encouragements
      .
      voici quelques précisions :

      Tous les murs extérieurs NE et NO (50m²) seront isolés de 5cm par l’intérieur (Résistance thermique Rt=1.25). Les murs SO et SE auront le plâtre, la brique alvéolaire et les 8m² de vitres double vitrage en chêne.

      On verra bien comment se comporte la maison le premier hiver.
      5cm en liège, c’est pas beaucoup. Mais c’est déjà bien.

      Car le sol est pour moitié sur terre plain et sur cave. il sera isolé par 4 voire 5 cm de liège lambourdé et revêtu d’un parquet en chêne. A l’étage, le doublage des pignons en laine de bois sera de 8cm (RT=2.8), l’isolation de la toiture en ouate de cellulose 22cm et le pare-pluie de fibre de bois 2.2cm (Rt=6).

      Pour les enduits étanches au pied des murs (surtout le mur NO), on les démonte gentiment ,sur une hauteur de 50 à 80 cm, là où la pierre calcaire est présente. Cela pour faciliter l’évacuation des remontées capillaires par l’extérieur. Puis un gobeti de chaux sera posé.
      Un trottoir béton va sauter aussi (coté coteau, NO), je lui donne trois mois de sursis. ça peut être utile pendant les travaux…

      Dis moi F du PNRMCB, si ça te rassure. Si tes noires pensées se sont dissipées comme la brume d’un matin d’avril.

  3. Salut les courageux travailleurs
    je pense très fort à vous et à votre beau projet, car nous aussi nous sommes dans les travaux. Les combles commencent à prendre forme ,on vous enverra des photos. J’espère que vous aller mettre pleins de photos que l’on puisse vous suivre pas à pas. Bise à vous 4

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s